Bénéfices primaires, bénéfices secondaires

with Aucun commentaire

Le bénéfice de la maladie désigne d’une façon générale toute satisfaction directe ou indirecte qu’un sujet tire de sa maladie.
Le bénéfice primaire et celui qui entre en considération dans la motivation même d’une névrose : satisfaction trouvée dans le symptômes, fuite dans la maladie, modifications avantageuses des relations avec l’entourage.
Le bénéfice secondaire pourrait se distinguer du précédent par :
– sa survenue après coup, comme gain supplémentaires ou utilisation par le sujet d’une maladie déjà constituée ;
– son caractère extrinsèque par rapport aux déterminisme initial de la maladie et au sens des symptômes;
– le fait qu’il s’agisse de satisfactions narcissiques ou liées à l’auto-conservation plutôt que de satisfaction directement libidinales.

Bénéfice primaire :

Eviter la douleur, éviter la confrontation avec des émotions trop douloureuse, éviter la confrontation avec soi-même et avec ses limites. Fuir la liberté, l’intimité…

Bénéfices secondaires :

1- Restaurer narcissisme défaillant : je ne suis pas si nul puisque j’ai du pouvoir et les autres m’admirent, j’ai une image.

2-Avoir du pouvoir/ pouvoir d’insécurité l’autre, me donne le sentiment d’une relative sécurité, je ne suis plus le plus en danger.

3-Se sentir puissant pour contrebalancer l’impuissance/ faire peur à l’autre

4- Eprouver sa force

5- Lutter contre l’ennui. La violence est exaltante, jouissive.

6- Bénéficier de l’admiration des autres. Revalorisation auprès du groupe. Les autres admirent le plus fort. Restaurer son image de soi dévalorisée.

 

Avec une distinction entre bénéfices primaires et secondaires de la violence et de la maladie. Pour la maladie, j’ai pu retenir comme bénéfices secondaires: l’habitude ( mon pb est une habitude rassurante par rapport à l’inconnu qui me fait peur), la loyauté (face à mon passé et mes ancêtres), l’exutoire, la protection, l’occupation, l’identité, la reconnaissance.