La profession de sophrologue

Compte tenu de ses origines, la sophrologie a d’abord été enseignée à des médecins, gynécologues et dentistes et donc introduite à visée thérapeutique dans le milieu hospitalier. Puis, le personnel paramédical et travailleurs sociaux (infirmières, kinésithérapeutes…) a accédé à la méthode, dans une visée socio-prophylactique essentiellement.Aujourd’hui, les enseignants, les éducateurs, toute personne susceptible d’aider son prochain intervient à un niveau pédagogique dans son domaine.C’est pourquoi la sophrologie est une technique vraiment riche dans ses applications :
– LA BRANCHE CLINIQUE OU THÉRAPEUTIQUE
Elle permet d’accepter, de mieux supporter voire de réduire les symptômes des maladies les plus bénignes au plus graves : l’asthme, les troubles de la tension artérielle, les problème de poids ou de comportements alimentaires, la douleur liée à un accouchement, une maladie ou une opération, dans les domaines de la gériatrie, de l’immunologie, de la chirurgie, de la psychiatrie, réconforter et soulager en soin palliatif et même pour aider dans les dépressions…
– LA BRANCHE SOCIO-PROPHYLACTIQUE
La sophrologie permet de mieux gérer le stress de la vie quotidienne, de lutter contre des dépendances (tabac, alcool, drogue), d’éliminer les troubles du sommeil, les phobies, les angoisses, d’appréhender et de faire face aux événements de la vie (licenciement, divorce, de retrouver un équilibre émotionnel, la confiance en soi, voir la vie sous un angle plus positif…
– LA BRANCHE PÉDAGOGIQUE
Elle s’applique au sportif pour la préparation mentale aux compétitions sportives, pour la récupération, mais surtout aux enfants et jeunes adultes dans le domaine éducatif : pour surmonter des difficultés scolaires ou des troubles du comportement (énurésie, agitation, agressivité…), passer un examen, construire un projet de vie, améliorer les troubles de la communication.caycedo